Le « Dokkōdō » ou la Voie à suivre seul de Miyamoto Musashi… par Hannibal Jegham

Hannibal Jegham, est un grand karatéka tunisien originaire de Sousse, il est l’un des athlètes tunisiens les plus titrés tous sports confondus avec plus de 75 médailles internationales (voir sur Wikipedia)

Il nous parle aujourd’hui du « Dokkōdō », rédigé par le grand maître Miyamoto Musashi (1584-1645), considéré comme étant l’une des figures emblématiques du Japon, maître bushi, calligraphe, peintre reconnu, philosophe et le plus célèbre escrimeur de l’histoire du pays du soleil.

Découvrez ci-après de quoi parle le Dokkōdō (La Voie à suivre seul) :

– Ne pas contrevenir à la Voie immuable des Hommes.

– Ne pas rechercher les plaisirs du corps.

– Être impartial en tout.

– Penser à soi légèrement, penser le monde avec profondeur

– Tout au long de la vie, se tenir loin de la luxure.

– N’avoir aucun regret.

– Ne pas jalouser autrui en bien ou en mal.

– Ne pas être attristé par toutes séparations.

– Ne pas se laisser aller aux complaintes ou aux rancunes vis-à-vis des autres ou de soi-même.

– Ne pas se laisser guider par le désir amoureux.

– N’avoir aucune préférence en toutes choses.

– Ne pas rechercher son confort.

– Ne pas rechercher les mets les plus fins afin de contenter son corps.

– Ne pas s’entourer d’objets en vue de les utiliser dans un avenir lointain.

– Ne pas laisser de fausses croyances guider nos actes.

– Ne jamais être tenté par aucun objet autre que les armes qui sont utiles.

– Avancer sans craindre la mort qui se dresse sur la Voie.

– Ne pas chercher les richesses en vue de ses vieux jours.

– Abandonner son corps mais pas son honneur

– Ne jamais abandonner la Voie de la tactique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *