« DZ in Dubaï », la téléréalité algérienne qui enflamme la toile

La toute première émission inédite de téléréalité 100% algérienne, filmant des célébrités algériennes à Dubaï, dénommé « DZ in Dubaï », a déclenché une vague de haine, de critiques et d’indignations sur les réseaux sociaux, avant même sa diffusion. Des internautes algériens ont même lancé le hashtag « #boycottlesdzindubai » sur twitter.

La nouvelle émission de téléréalité 100% algérienne, une première du genre, fait déjà couler beaucoup d’encre et de salive à travers l’Algérie et dans le monde virtuel. Mais, les producteurs ont donné une certaine assurance au grand public. « L’émission a pour but de mettre en avant les valeurs d’entraide et de solidarité, de valoriser notre communauté en prouvant qu’un programme de challenges collectifs peut se dérouler dans le vivre-ensemble, sans vulgarité ni nudité, et ce, dans un esprit collectif et respectueux », ont-ils expliqué.

Si le fond et la forme de l’émission ont suscité quelque peu l’agacement des internautes, les candidats, quant à eux, promettent à travers, des vidéos postées sur leurs réseaux sociaux, beaucoup d’humour et d’aventure. Il faut savoir que cette émission critiquée verra la participation de stars algériennes des réseaux sociaux, des rappeurs, notamment Soolking et Kader Japonais, mais également d’anciennes ambassadrices de beauté, telles que Chanez Belaïd, ancienne Miss Algérie ou encore Melissa Aït Ali, miss Amazigh du monde 2018, ainsi que le cascadeur Bilel Madaci.

L’influenceuse franco-tunisienne et ancienne participante de téléréalité française, Sarah Fraisou, sera également de la partie. Cependant, l’annonce de sa participation au « DZ in Dubaï », sur son réseau social, n’a pas fait l’unanimité auprès de sa communauté, et particulièrement chez les Algériens. Elle a reçu de vives critiques. Cette dernière s’est expliquée à travers une vidéo en précisant qu’« il n’y avait aucune fille en maillot de bain et aucune histoire de couple, il faut arrêter de s’affoler sans avoir vu le concept qui est pour une association en Algérie ».

Par ailleurs, une lettre a même été adressée à la ministre de la Culture, Malika Bendouda, afin d’attirer son attention. Mais, il faudrait attendre le mois de juin afin de pouvoir se faire une idée plus concrète de cette émission diffusée dans le paysage audiovisuel algérien.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.