Maroc / Algérie : « L’Appel du futur » pour la paix des braves ?

C’est un secret de polichinelle, les relations entre le Maroc et l’Algérie ne sont plus au beau fixe, depuis des années. Mais, des personnalités marocaines et algériennes ont lancé « L’Appel du futur » aux autorités d’Alger, pour l’ouverture des frontières terrestres afin de permettre des couloirs humanitaires et la circulation des personnes, et mettre fin aux propos « va-t-en-guerre » en vue de raffermir les relations de fraternité.

L’Algérie et le Maroc vont-ils enfin signer la paix des braves ? Si les relations diplomatiques restent tendues entre les deux nations voisines, depuis des années, des personnalités marocaines et algériennes ont lancé « L’Appel du futur » aux autorités d’Alger, pour retour au calme et à la bonne collaboration. Cette initiative est portée par 100 personnalités. Coté marocain, l’avocat Naoufal Bouamri et l’acteur associatif, Hicham Snoussi botamment. Du côté algérien, il y a le journaliste Walid Kabir, président de l’Association maghrébine pour la paix, la coopération et le développement, et le journaliste Anouar Soulaimani, chercheur universitaire.

« Nous adressons notre appel aux personnes de bonnes intentions qui croient en l’unité d’un destin commun, en vue d’entamer le dénouement progressif des problèmes », espèrent les initiateurs, qui demandent aux autorités algériennes de « prendre en considération la dimension humaine des relations familiales, en particulier près des deux côtés de la frontière, et à permettre aux familles très affectées psychologiquement d’avoir le droit d’échanger des visites entre elles, dans le cadre de l’ouverture d’un passage humanitaire pour les piétons leur permettant de renouer les contacts entre elles et d’alléger leurs souffrances de plus d’un quart de siècle sans pouvoir se revoir ».

Les initiateurs de « L’Appel du futur » ont également sollicité les « antagonistes » à mettre fin aux discours « haineux », qui sont très souvent relayés dans des médias « soumis aux calculs étroits des politiques dans les deux pays ». Ils appellent par ailleurs à « ouvrir des canaux de dialogue entre les élites des deux pays pour une discussion sans fanatisme ni chauvinisme », afin que des solutions viables soient trouvées aux problèmes qui détruisent les relations fraternelles et de bon voisinage entre le Maroc et l’Algérie.

« Nous considérons que le côté humanitaire peut résoudre cette situation et pousser à réfléchir à l’ouverture des frontières pour les citoyens des deux côtés », a déclaré l’avocat marocain, Naoufal Bouamri, l’un des initiateurs de « L’Appel du futur », tout comme les deux anciens ministres Abdelkarim Benatiq et Jamal Aghmani, et le conseiller diplomatique à Washington, Samir Bennis. À rappeler que depuis 1994, les frontières entre l’Algérie et le Maroc sont fermées. Malgré les différents appels, les autorités des deux pays sont restées fermes sur leurs positions.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *