Disparition de BBY le géant Tunisien de la presse et ancien Secrétaire d’Etat à l’Information de Bourguiba, fondateur de Jeune Afrique

En cette « Journée mondiale de la Liberté de la presse », célébrée le 3 Mai de chaque année, le géant franco-tunisien de la presse internationale, en l’occurrence Béchir Ben Yahmed, universellement connu par ses initiales BBY, vient de nous quitter pour un monde meilleur, 30 jours seulement après avoir célébré ses 93 ans.

Fils d’un commerçant de Djerba, diplômé de HEC, il fait partie, de 1954 à 1956, de la délégation tunisienne négociant l’autonomie interne puis l’indépendance de la Tunisie. Dans la même période, en avril 1955, il fonde l’hebdomadaire « L’Action » qui cesse de paraître en septembre 1958. Le 15 avril 1956, il est nommé secrétaire d’État à l’Information dans le cabinet du Premier ministre Habib Bourguiba. Benjamin de l’équipe ministérielle, il ne siège pas à l’assemblée constituante car il n’a pas l’âge requis pour la députation.

Entré en conflit avec la politique de Bourguiba devenu président, il démissionne du gouvernement en septembre 1957 et fonde le 17 octobre 1960 Afrique Action, qui devient Jeune Afrique le 21 novembre 1961. En mai 1962, il émigre à Rome, avant de s’installer à Paris à la fin 1964.

Il conserve la direction de la rédaction de Jeune Afrique jusqu’au 14 octobre 2007, date à laquelle François Soudan lui succède. Il s’impose comme une source d’information sur l’ensemble du continent africain.

Ben Yahmed a également fondé les Éditions du Jaguar. En 2006, il crée aussi La Revue dont il est le directeur et le rédacteur en chef.

Son épouse Danielle, épousée en secondes noces le 2 avril 1969 à Rome, et ses fils Amir et Marwane Ben Yahmed occupent des postes clés au sein du groupe Jeune Afrique. Marwane occupe ainsi le poste de directeur délégué de la rédaction et rédacteur en chef central. Danielle avait eu un fils de son premier mari, un haut fonctionnaire tunisien tué dans un accident d’avion, Zyad Limam, qui succède à sa mère aux commandes d’Afrique Magazine.

Un mois seulement après avoir bouclé ses 93 ans, Béchir Ben Yahmed, le fondateur de Jeune Afrique est décédé lundi 3 mai 2021 à Paris. Ses initiales, BBY, ont longtemps été une grande marque de presse. Son groupe média, structuré autour du mythique hebdomadaire, a régné sans partage pendant 60 ans sur le continent africain, ses dirigeants, ses élites et tous ceux qui s’intéressent au continent noir. Béchir a façonné une légende. La sienne, d’abord, celle d’un grand patron de presse. Et c’est de Jeune Afrique. BBY et JA ont exercé un magistère d’une rare autorité et puissance.

En cette douloureuse circonstance, nous présentons nos sincères condoléances à tous les membres de sa famille, notamment son épouse Danielle, et ses enfants Amir et Marwane.

Allah Yarhmou

Une réflexion sur “Disparition de BBY le géant Tunisien de la presse et ancien Secrétaire d’Etat à l’Information de Bourguiba, fondateur de Jeune Afrique

  • 28 janvier 2023 à 17h49
    Permalien

    I’m not sure where you are getting your info, but good topic. I needs to spend some time learning more or understanding more. Thanks for wonderful information I was looking for this info for my mission.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *