L’Arabie saoudite lance une attaque acharnée contre Israël

Le Royaume d’Arabie saoudite a affirmé que la question palestinienne était et demeure toujours la première affaire du Royaume et qu’il n’a pas hésité et n’hésitera pas à soutenir le peuple palestinien de toutes les manières et moyens pour restaurer ses droits légitimes.

Le Royaume a affirmé le droit du peuple palestinien d’établir son État indépendant avec pleine souveraineté sur les territoires palestiniens à l’intérieur des frontières de 1967, avec Jérusalem-Est (القدس الشرقية) comme capitale.

Le Représentant permanent du Royaume au siège des Nations Unies à Genève, Abdulaziz Al-Wasel, a prononcé une allocution au nom du Royaume, le mercredi 26 mai 2021, devant la session extraordinaire tenue par le Conseil des droits de l’homme pour discuter des récentes violations dans les territoires palestiniens occupés, et s’est dit profondément préoccupé par l’accélération de la politique israélienne de colonisation des terres palestiniennes, en particulier la menace d’évacuer des centaines de familles palestiniennes de leurs maisons à Jérusalem-Est occupée par la force, par des groupes de colons extrémistes, avec le soutien et l’appui des autorités d’occupation israéliennes et en coopération avec les tribunaux racistes.

Abdulaziz Al-Wasel a appelé la communauté internationale à faire tout son possible pour obliger Israël à respecter la Charte des Nations Unies, la quatrième Convention de Genève, le droit international des droits de l’homme et les résolutions pertinentes de l’ONU, y compris la résolution 2334 de 2016 du Conseil de sécurité.

Il a souligné que le Royaume condamne fermement et rejette les violations israéliennes continues du mur d’apartheid, la construction de colonies, la destruction des biens palestiniens et les éloignements forcés de leurs maisons et de leurs terres.

Il a déclaré également: « Le monde entier a été témoin ces derniers jours d’événements malheureux et douloureux dans lesquels la vie des enfants, des femmes, des personnes âgées et des jeunes a été sous-estimée et la destruction d’installations vitales. »

Il a expliqué que ces violations nécessitent l’intervention immédiate du Conseil des droits de l’homme, d’autant plus que les événements récents constituent de graves violations du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.