Natif du 6 JUILLET : Le Dalaï Lama du Tibet «Tenzin Gyatso» dessiné par Nalair

La lignée des dalaï-lamas (ou du Dalaï-Lama) est la plus importante lignée de réincarnation (tulkou) postulée dans le bouddhisme tibétain et dans l’histoire du Tibet.

Reconnu par ses fidèles comme une émanation du bodhisattva de la compassion, le dalaï-lama, outre son autorité spirituelle, a exercé le pouvoir temporel à la tête du gouvernement tibétain de la période Ganden Phodrang (1642-1959) mis en place par le 5e dalaï-lama entre le xviie siècle et le milieu du xxe siècle au sein d’une théocratie.

En 1952, après la signature de l’accord en 17 points sur la libération pacifique du Tibet, le 14e dalaï-lama, Tenzin Gyatso, prend des initiatives pour créer une société démocratique, en nommant un comité de réformes.

L’exode tibétain de 1959 verra environ 100 000 Tibétains suivre le dalaï-lama dans un exil en Inde où il crée le gouvernement tibétain en exil, qu’il dirige et démocratise jusqu’en mars 2011, date de sa retraite politique qu’un amendement constitutionnel du Parlement tibétain en exil autorise.

Pour lui, le rôle politique des dalaï-lamas est dépassé et doit laisser place à la démocratie.

En novembre 2018, il annonce des discussions pour qu’un nouveau chef spirituel des Tibétains soit choisi de son vivant. La réunion est reportée à la suite de la mort de Kathok Getse Rinpoché.

FILE – In this April 5, 2017, file photo, Tibetan spiritual leader the Dalai Lama greets devotees at the Buddha Park in Bomdila, Arunachal Pradesh, India. More than 150 Tibetan religious leaders say their spiritual leader, the Dalai Lama, should have the sole authority to choose his successor. A resolution adopted by the leaders at a conference on Wednesday, Nov. 27, 2019, says the Tibetan people will not recognize a candidate chosen by the Chinese government for political ends. ( AP Photo/Tenzin Choejor, File)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.