Retour sur la réunion d’urgence présidée hier soir par le Chef de l’Etat : Contenu et décisions prises

La réunion convoquée d’urgence par le président de la République, Kais Saïed, dans la soirée du lundi 5 juillet 2021, au Palais de Carthage, et à laquelle ont assisté le Chef du gouvernement, Hichem Mechichi, les ministres de la Défense nationale, des Affaires étrangères, de l’immigration et des Tunisiens de l’étranger, ainsi que les ministres de l’Economie et Finances et de l’appui à l’investissement, de la Santé publique, des Affaires locales, aussi bien que le Gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, du Directeur général de la Santé militaire, et du Directeur de l’Institut Pasteur de Tunis, a porté sur les raisons réelles et profondes qui ont conduit à la situation épidémiologique actuelle, qui devient de jour en jour de plus en plus complexe et dangereuse.

Le chef de l’État a souligné que la perte de la bataille est le résultat d’un certain nombre de choix politiques qui n’ont pas pris en considération les droits de l’homme les plus élémentaires, mais étaient soumis à des intérêts partisans étroits vide de toute considération humaine.

A l’issue de longues délibérations et discussions sur toutes les questions à tous les niveaux sanitaire, économique et social, le Président de la République a décidé ce qui suit :

1) Intensifier les tâches diplomatiques pour accélérer le processus d’importation des vaccins contre le Covid-19,

2) Diviser le pays en régions de sorte que chaque région comprenne au moins deux gouvernorats ou plus en fonction de l’incidence des cas d’infection pour 100.000 habitants au cours des 14 derniers jours,

3) Créer des équipes de travail constituées de cadres militaires, sécuritaires et sanitaires, sous un commandement unifié et sous la supervision du Directeur Général de la Santé Militaire pour intensifier les opérations de vaccination selon les recommandations du Comité Scientifique de la Vaccination.

4) Inviter le personnel médical et paramédical, y compris les spécialistes biomédicaux, diplômés au cours des trois dernières années, à effectuer le service national, et ce par le biais d’un communiqué qui sera publié dans tous les médias. Les intéressés doivent s’adresser au centre régional le plus proche pour le recrutement et la mobilisation pour être enregistrés puis dispatchés dans les régions.

5) Initier la concentration des équipes de terrain dans les régions prioritaires en termes de propagation de l’infection pour entreprendre les opérations de vaccination.

Ces procédures commenceront à partir du gouvernorat de Tataouine, étant donné qu’il connaît une vaste propagation de l’infection.

L’ordre des régions sera revu en fonction du degré de propagation de la pandémie.

LIEN VERS LA VIDÉO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *