Rencontres tenues par le Président de la République Kais Saïed

Le président de la République, Kais Saïed, a rencontré les représentants de plusieurs instances, associations, et organisations, le lundi 26 juillet 2021, en vue de les tranquilliser à propos de ses dernières décisions prises dans le respect de la Constitution tunisienne, dans un élan « salvateur » du pays pour limiter les « frais » de cette déroute.

C’est donc dans cet objectif que le Chef de l’Etat a reçu Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail, Samir Majoul, président de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, Brahim Bouderbala, président de l’Ordre nationale des avocats tunisiens, Abdelmajid Ezzar, président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche, Mme Radhia Jerbi, présidente de l’Union nationale des femmes tunisiennes, et Mme Naila Zoghlami, présidente de l’Association tunisienne des Femmes démocratiques.

LIEN VERS LA VIDÉO

Saïed s’est entretenu également avec Youssef Bouzakher, Président du Conseil Suprême de la magistrature, Mme Malika Mazari, membre du CSM et présidente du Conseil de la magistrature judiciaire, et Abdelkrim Rajah, membre du conseil suprême de la magistrature et vice-président du CSM.

Le chef de l’État a d’ailleurs insisté sur son souci de respecter la Constitution et ses exigences, d’imposer la loi à tous et d’assurer l’indépendance de la justice à ce moment précis de l’histoire de la Tunisie. Il a renouvelé son appel aux Tunisiens et aux Tunisiens à ne pas se glisser derrière les partisans du chaos.

LIEN VERS LA VIDÉO

Le Chef de l’Etat, a reçu entre-autres Jamel Messallem, président de la Ligue tunisienne de défense des droits de l’homme, Béchir Laabidi, secrétaire général de l’Association, et Mohamed Yassin Jelassi, président du Syndicat national des journalistes tunisiens, ainsi que Abderrahman El Hedhili, président du Forum tunisien des droits économiques et sociaux.

Au cours de cette rencontre, le chef de l’État a confirmé son attachement constant à la garantie des droits et des libertés et au respect de l’état de droit et de la voie démocratique de notre pays.

LIEN VERS LA VIDÉO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.