Journaliste égorgé en RDC, ce que l’ont sait sur ce crime

Héritier Magayane, journaliste à la Radio-Télévision nationale congolaise (RTNC) est mort égorgé, dans la nuit de samedi 7 à ce dimanche, 8 à Rutshuru, dans la province du Nord-kivu, dans la façade Est de  la République Démocratique du Congo (RDC).

D’après les sources sur place, Héritier Magayane a été tué vers 20 heures, après avoir été égorgé par les hommes dont les identités demeurent jusque-là inconnus. « Le journaliste a été égorgé vers 20h alors qu’il rentrait chez lui. », a témoigné à AFRIK, une source sur place, qui a requis l’anonymat.

Selon un confrère qui s’est confié au site congolais Actualité.Cd, l’infortuné a été tué alors qu’il « revenait de son kiosque puisqu’il il était en même temps revendeurs de crédits d’appels. Son corps avait des traces des machettes et des couteaux au niveau du coup », a témoignage Éric Waseburo, directeur des programmes d’une radio de la place.

« Les assaillants ont utilisé une arme blanche pour le supprimer, allant jusqu’à lui enlever certains organes du corps », a écrit sur sa page, la journaliste Gisele Kaj, de la radio onusienne. Après leur forfait, « ses bourreaux sont partis avec son téléphone », a déclaré Justin Panzou, directeur de la RTNC à nos confrères de l’agence turque Anadolu.

Agé de 26 ans, Magayane était journaliste à la Radio-Télévision nationale congolaise (RTNC) à Rutshuru, où il animait, depuis 2018, des émissions sur la lutte contre l’insécurité à Rutshuri, territoire en proie à l’activisme des groupes armés. Son meurtre intervient alors que la province du Nord-Kivu est en pleine état de siège. Une mesure prise par le  chef de l’Etat Félix Tshisekedi pour éradiquer  l’insécurité dans cette partie du pays.

Selon l’organisation Journaliste en Danger (JED), le meurtre de ce journaliste porte à 17 le nombre de professionnels des médias congolais tués au cours des deux dernières décennies.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.