Position de l’Algérie quant à l’exploitation du gazoduc transitant par le Maroc, après la rupture de ses relations avec le Royaume

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a révélé les mesures que son pays prendra concernant le gazoduc qui relie les gisements algériens à l’Europe via le Maroc, et l’accord sur celui-ci expire en octobre prochain.

Lamamra a déclaré lors d’une conférence de presse, aujourd’hui mardi : « S’agissant du dossier du gaz, une décision sera prise par la compagnie des hydrocarbures (Sonatrach), après avoir mené une évaluation en fonction des considérations internationales et ce qui est proportionné à la nouvelle situation ».

La déclaration de Lamamra est intervenue après qu’il a annoncé que son pays avait rompu ses relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc.

Il est à noter que le Maroc a annoncé son soutien à la préservation du gazoduc susmentionné, comme l’a déclaré la directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des minéraux, Amina Benkhadra, dans une déclaration au journal « Maroc-Le Jour » affilié à la MAP officielle. , que « la volonté du Maroc de préserver ce gazoduc d’exportation de gaz a toujours été confirmée » clairement et à tous les niveaux depuis plus de trois ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *