Saâd Lamjarred porte plainte

Pour de « très graves accusations » qui auraient été portées à son encontre, le chanteur marocain Saâd Lamjarred aurait décidé de porter plainte contre le journal Jeune Afrique.

L’information a été donnée par le journal Bladi, qui indique que le musicien marocain Saâd Lamjarred a décidé de porter plainte contre le journal Jeune Afrique, du fait de « très graves accusations » qui auraient été portées à son encontre. Le média marocain indique que la plainte est en rapport avec la couverture de l’édition du journal pour le Maghreb.

Dans Jeune Afrique de ce mois de septembre 2021, une partie serait consacrée à Saâd Lamjarred et à sa « saga », relève Bladi, qui indique que « le contenu regorge de très graves accusations contre la star marocaine, surtout en ce qui concerne ses démêlées avec la justice française pour de présumées affaires de viol ». Très mécontent, affirme un des proches du chanteur marocain, « Saâd Lamjarred déclare n’avoir jamais été contacté par le magazine pour donner sa version des faits, et ce par quelque moyen que ce soit. Il est décidé à faire valoir ses droits dont celui de la présomption d’innocence ».

Notons que Saad Lamjarred (35 ans) est accusé d’avoir abusé d’une jeune femme de 21 ans, dans un hôtel parisien en 2016. En mars dernier, la Cour d’appel de Paris, en France, avait décidé de renvoyer l’affaire aux assises, considérant qu’il existe « des charges suffisantes contre le chanteur marocain, accusé d’avoir commis, le 26 octobre 2016, à Paris, ce crime et ce délit, ivre et sous l’emprise de stupéfiants, de la cocaïne, sur Laura P, alors âgée de 21 ans ». Le chanteur encourt alors 20 ans de réclusion.

Si Saad Lamjarred a toujours nié les faits, en 2019, le juge en charge de l’affaire avait « requalifié les faits en agression sexuelle aggravée, relevant du tribunal correctionnel » étant donné qu’il n’y avait pas d’ADN du suspect sur la culotte de la victime.  Laura P et Saad Lamjarred se sont rencontrés dans une boite de nuit parisienne. Ils se sont alors retrouvés à l’hôtel Mariott et leur rencontre a pris fin quand la victime a fini par quitter la chambre « apeurée et portant des traces de coups ».

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *