Tunisie : manifestations de soutien au président Kais Saïed dans la capitale et plusieurs villes

Des Tunisiens se sont rassemblés en grand nombre, dimanche 3 octobre, devant le Théâtre municipal de l’avenue Habib Bourguiba, dans la capitale tunisienne, et dans d’autres villes de la Tunisie, pour exprimer leur soutien au président de la République tunisienne, Kaïs Saïed.

Les « pro-Saïed » ont afflué vers l’avenue Habib Bourguiba depuis les premières heures de la matinée, avant de s’organiser, à partir de 10h, en sit-in devant le Théâtre municipal, en signe de soutien au Président Saïed.

Il n’y a pas eu d’estimation chiffrée officielle du nombre de manifestants jusqu’à 12h (GMT), mais ils seraient des milliers, selon une estimation du correspondant de l’Agence Anadolu, sur place.

Les manifestants, munis de drapeaux tunisiens, ont scandé des slogans hostiles au mouvement Ennahdha et à son chef historique et actuel président du Parlement tunisien gelé, Rached Ghannouchi. Ils ont appelé à « l’application de la loi » et à « la dissolution du Parlement ».

« Ghannouchi dégage ! », ont crié les pro-Saïed, brandissant des pancartes et des drapeaux de la Tunisie, en signe de soutien au Président.

« Nous soutenons le Président Saïed qui a répondu à l’appel du peuple en mettant fin au système de corruption institutionnalisée », s’est récrié un manifestant quadragénaire.

« La Tunisie a été gouvernée, pendant une décennie par des incompétents qui ont volé la révolution des jeunes », a grondé, au milieu de la foule, une jeune manifestante de trente ans.

A noter qu’un dispositif sécuritaire important a été mis en place, depuis la soirée d’hier, par les forces de l’ordre sur l’avenue Habib Bourguiba.

D’autres manifestations ont eu lieu simultanément dans différentes villes de la Tunisie, à l’instar de Gafsa, Gabès, Tataouine, Sousse, Monastir, Kasserine, Sfax, le Kef, etc.

Les protestataires ont brandi des slogans appelant à la dissolution du Parlement et à la concrétisation des décisions présidentielles.

Les partisans du chef de l’Etat avaient lancé des appels, depuis quelques jours, sur les réseaux sociaux pour descendre massivement dans la rue et exprimer leur soutien aux « décisions du 25 juillet », et ce, en réponse au rassemblement de protestation organisé dimanche dernier, à Tunis, contre Kaïs Saïed par les sympathisants du mouvement Ennahdha.

Des partis politiques tunisiens (« Echaâb », « Alliance pour la Tunisie » et le « Courant populaire ») ont appelé, de leur côté, leurs partisans à participer, aujourd’hui, à des marches et rassemblements dans différents gouvernorats de la Tunisie, en soutien au Président de la République, Kaïs Saïed.

Rappelons qu’une première manifestation « pro-Saïed » avait été organisée, le samedi 25 septembre, dans le même endroit.

Les partisans de Saïed, se sont rassemblés, dès lors, pour exprimer leur soutien aux « mesures exceptionnelles » décrétées par le Président, et protester contre ce qu’ils ont appelé « la constitution d’Ennahdha », brûlant un exemplaire de celle-ci, en signe de protestation.

Les sympathisants du parti Ennahdha, ont organisé, à leur tour, une première manifestation dans le même endroit, le 19 septembre dernier, suivie d’une deuxième, le 26 septembre, pour manifester contre les « mesures exceptionnelles » de Saïed, défendre la Constitution de 2014 et protester contre ce qu’ils ont qualifié de « putsch contre la légitimité ».

La manifestation a été considérée comme « mauvaise mise en scène » par Kaïs Saïed, dans un discours prononcé lundi 20 septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.