Histoire d’une tenue : le jour où Lady Diana a inventé la robe de la vengeance

Alors que le tournage de la saison 5 de « The Crown » bat son plein, des images d’Elizabeth Debicki – qui reprend le rôle de Lady Diana – viennent de fuiter. On la découvre vêtue de la fameuse « revenge dress », devenue emblématique. Une leçon de mode inoubliable

29 juin 1994. Lady Diana est l’invitée d’honneur de la soirée caritative orchestrée chaque année par le magazine « Vanity Fair » à Londres. À cette époque, la jeune femme n’est pas encore officiellement divorcée du prince Charles. Séparés depuis deux ans, Diana Spencer a repris sa vie loin du protocole stricte de la famille royale. Ce soir-là, c’est une femme libre qui arrive à la Serpentines Gallery. Nouvelle coupe de cheveux, épaules dénudées, petite robe noire moulante upgradée par une légère traîne, ras de cou imposant… Celle que l’on surnomme la princesse des cœurs rayonne. Des images qui ont fait le tour du monde. Mais derrière cette pièce iconique se cache en réalité une véritable symbolique.

UN CHANGEMENT DE DERNIÈRE MINUTE

Initialement, Lady Diana avait décliné l’invitation. Deux jours avant l’événement, des passages de l’interview exclusive du prince Charles accordée à la télévision anglaise sont diffusés dans le journal « The Independent ». Un énième affront à Lady Diana. La jeune femme décide finalement de se rendre à la soirée organisée par « Vanity Fair ». Avec son équipe, elle s’accorde sur une robe classique, plutôt passe-partout. Mais à cause d’une mauvaise communication, la styliste grecque, Christina Stambolian, à l’origine de la fameuse robe noire, publie un communiqué annonçant que la princesse Diana portera sa création. Lady Diana est furieuse. Mais cette dernière ne peut plus reculer. Celle qui voulait faire profil bas après les dernières révélations sur son mariage décide alors de changer de tactique. « Elle voulait avoir l’air de coûter un million de dollars », confiait son ancienne styliste, Anna Harvey, dans le documentaire « Princess Diana’s Dresses : The Auction ». Pari réussi !

UNE RÉPONSE AU DOCUMENTAIRE CHOC

30 secondes. De la sortie de son taxi à sa poignée de main avec Lord Palumbo, le président de la galerie, il aura fallu moins d’une minute à Diana Spencer pour rendre sa tenue cultissime. Devant le Serpentines Gallery, des centaines de photographes l’attendent. Tous imaginent retrouver une Lady Diana dévastée. Il faut dire que le soir-même, la face cachée de son mariage est révélée au monde entier. La télévision anglaise dévoile le tant attendu documentaire choc. Face au journaliste Jonathan Dimbleby, le prince Charles confie son adultère. Un aveu qui sonne comme une officialisation de sa relation avec Camilla Parker Bowles. « Elle a porté cette robe au même moment où le prince Charles confessait son adultère avec Camilla. Alors que certains se seraient dit “Je ne peux pas faire face à cette soirée”, Diana est venue dans cette robe à couper le souffle. C’était une vraie déclaration. », a déclaré Kerry Taylor, directeur de la vente aux enchères des robes de Lady Di en 2013. Très vite, les médias du monde entier analysent cette tenue culte comme une réponse au prince Charles. La création de Christina Stambolian est même surnommée la « revenge dress », la robe de la vengeance. Face aux photographes, Diana se dévoile sous un nouveau jour : confiante, libre et indépendante. Une leçon de mode appliquée aujourd’hui encore par de nombreuses célébrités. On se souvient de la robe post-rupture d’Elizabeth Hurley après le scandale « Divine Brown » ou encore de la combinaison en dentelle portée par Bella Hadid invitée à la même cérémonie que son ancien petit-ami The Weeknd et sa nouvelle chérie, Selena Gomez. Si Lady Diana reste la pionnière de la « revenge dress », chaque année de nouvelles héritières ajoutent leur nom à la liste des célébrités fraîchement célibataires et très stylées.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.