SOUMOUD : Déclaration à l’opinion publique

La Coalition Soumoud considère l’instant du 25 juillet comme l’aboutissement des luttes des pionniers civils et politiques au cours de la dernière décennie, et une opportunité de réformer le cours de la révolution du 17 décembre/14 janvier, et de réaliser ses revendications, qui sont principalement de lutter contre les systèmes de corruption financière et politique, ouvrir le dossier du terrorisme, et réformer le système politique défaillant qui est la cause principale de la détérioration des conditions économiques et sociales, culturelles et autres. Un régime qui a perturbé le pays et menace l’intégrité et la pérennité de l’État.

Près de cinq mois se sont écoulés depuis que le Président de la République a activé l’article 80 sans enregistrer de progrès clairs dans la réalisation des revendications du 25 juillet, et l’incertitude et l’essoufflement de la voie des réformes se sont poursuivis, et des voix se sont élevées pour faire du 25 juillet une occasion de mettre en œuvre son projet politique, qui est essentiellement la liquidation des partis et des organisations de la société civile et l’instauration d’un système politique populiste, unilatéral et absolu, et la redistribution des privilèges du pouvoir par la logique du butin.

Ainsi, la Coalition Soumoud :

1/ Alors qu’il affirme son adhésion à la voie du 25 juillet et son refus de revenir au système antérieur, il exprime son inquiétude croissante face à l’absence de dimension participative dans la piste des réformes défaillante et l’allongement injustifié de la période d’exception.

 2/ Souligne la nécessité de l’engagement du Chef de l’Etat à une totale clarté et impartialité dans cette période délicate de l’histoire du pays, en sa qualité de président de tous les tunisiens (hommes et femmes) et en tant que gardien de la transition démocratique et de la réforme de la voie révolutionnaire.

 3/ Renouvelle sa demande de plafonner la période exceptionnelle, à condition qu’elle n’excède pas six mois, durant laquelle l’économie nationale est sauvée de l’effondrement par des mesures rapides et efficaces et la réforme du système politique de manière participative avec les organisations de la société civile, et présenté à un référendum populaire direct, appelant ensuite à des élections législatives et présidentielles prématurées en vue de renouveler la légitimité. Il ouvre également les fichiers en attente et initie la responsabilité des corrompus.

 4/ Appelle les forces démocratiques de la société civile et politique qui soutiennent les revendications du 25 juillet et rejettent le retour du régime précédent, à unir les rangs et à se coordonner pour être une impulsion positive pour rationaliser et orienter la voie des réformes et leur réussite, et épargner au pays les dangers de l’improvisation pouvant conduire au chaos ou au retour du système de corruption et de terrorisme.

Coalition Soumoud :

Le Coordinateur général Houssem El Hammi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.