Arabie Saoudite : MBS s’estime réhabilité et se rêve déjà en “roi du Golfe”

C’est un Mohammed ben Salmane “rayonnant de contentement” qui a reçu les dirigeants des six pétromonarchies du Golfe à Riyad. Son offensive diplomatique régionale intervient au lendemain de sa réhabilitation par Emmanuel Macron sur la scène internationale.

“Le sommet de Riyad, l’espoir et l’ambition”, titre ce jeudi 16 décembre le grand quotidien de la capitale saoudienne Al-Riyadh, après la réunion, mardi 14 décembre, des dirigeants des six pétromonarchies qui forment le Conseil de coopération du Golfe (CCG). L’éditorial du jour salue le succès de ce sommet au service de “l’unité” et un “saut historique” pour la région. Un succès qui serait le fruit de “la tournée du Golfe du prince héritier” Mohamed ben Salmane (MBS), qui s’était rendu au sultanat d’Oman, aux Émirats arabes unis, au Qatar, à Bahreïn et au Koweït.

Au menu des discussions figuraient des questions de coopération économique, mais plus encore les enjeux des négociations en cours à Vienne sur le nucléaire iranien, ainsi que la situation au Liban. Sur tous ces sujets, MBS compte rallier les pays voisins à ses propres positions.

Macron et la “réhabilitation sur la scène internationale”
Son offensive diplomatique “intervient après que le président français, Emmanuel Macron, a été le premier dirigeant majeur d’un pays occidental à se rendre à Riyad depuis l’assassinat du journaliste Jamal Kashoggi, au consulat saoudien d’Istanbul, en 2018”, note le site de la chaîne d’information américaine NBC.

La visite du président français, le 4 décembre, a marqué “une étape dans la réhabilitation de MBS sur la scène internationale”, note pour sa part le quotidien libanais L’Orient-Le Jour. Désormais, MBS compte “affirmer son retour dans la péninsule arabique” et faire passer son message, selon lequel “c’est à lui que revient la place de leader incontesté de la péninsule arabique”.

Sa nouvelle position “contraste fortement avec la mise en retrait et l’isolement international dont il a fait l’objet ces trois dernières années, après que les services de renseignements américains l’ont accusé d’avoir approuvé l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Kashoggi”, ajoute le journal, selon lequel MBS “se voit déjà roi du Golfe”.

[…]

Poursuivre la lecture sur Courrier International

Photo : Le prince héritier Mohammed ben Salmane lors du sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG), le 14 décembre 2021, à Riyad. Photo fournie par le le palais royal saoudien. PHOTO / Bandar AL-JALOUD / Saudi Royal Palace / AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.