NATIF DU 18 DECEMBRE : Laurent Voulzy – auteur-compositeur-interprète français – dessiné par Nalair

Lucien Voulzy, dit Laurent Voulzy, est un auteur-compositeur-interprète français né le 18 décembre 1948 à Paris 18e. Sa carrière est notamment marquée par sa collaboration régulière avec Alain Souchon depuis 1974.

Débuts amateurs

Adolescent, il n’est pas un très bon élève ; son unique préoccupation est alors de perfectionner ses accords de guitare[réf. souhaitée]. Il organise ses premiers concerts à la maison des jeunes de Nogent-sur-Marne, notamment en compagnie de Claude Le Péron, futur bassiste de Jean-Jacques Goldman. À 14 ans, il effectue des débuts en tant que batteur dans le groupe les Tigers qu’il a fondé. Il est ensuite bassiste dans le groupe les Ellences, puis guitariste dans le groupe Mark Robson Sound, avec les frères Robson, avant de devenir le leader du groupe Temple de Vénus et de commencer une carrière solo qui va décoller difficilement.

Débuts professionnels

En 1967, il remporte un concours local pour l’interprétation de sa première chanson, Timide. Quelques mois plus tard, il monte le groupe Le Poing avec lequel il tourne à travers la France, mais n’enregistre aucun disque. En 1968, tandis qu’il effectue son service militaire au 2e régiment de hussards, il apprend qu’une de ses anciennes maquettes a été réenregistrée et produite par une maison de disques. De retour à Paris, il signe son premier contrat sous le nom de Laurent Voulzy. Influencé par la pop anglaise des Beatles, des Shadows et des Stones, il commence alors à composer pour d’autres groupes et, à partir de 1972, sort un 45 tours par an sans rencontrer encore le succès : L’amour est un oiseau en 1972, La Maison à croquer en 1973, Milady en 1974, La Fille en papier en 1975, Les Radios qui chantent en 1976. En 1974, il double Pierre Fuger dans le film Un jour, la fête (musique de Michel Fugain) et en 1976, signe la musique du film pornographique de Pierre Unia Candice Candy.

Rencontre avec Alain Souchon et premiers succès

Parallèlement, Laurent Voulzy est guitariste et chef d’orchestre de Pascal Danel de 1969 à 1974, date à laquelle sa maison de disques lui fait rencontrer Alain Souchon par l’entremise de Bob Socquet, directeur artistique de RCA Records. De la collaboration des deux hommes naît tout d’abord en 1974 l’album Petite annonce, qui sera rebaptisé quelques années plus tard J’ai dix ans, écrit et interprété par Alain Souchon à l’exception du titre phare composé par Laurent Voulzy et inspiré musicalement par le titre Bip bop de Paul McCartney. Viendront ensuite les albums Bidon en 1976, puis Jamais content, et enfin Rockollection, tube de l’été 1977, toujours sur un texte d’Alain Souchon, qui fera connaître Voulzy au grand public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.