Tarak Chérif, PDG du Groupe Alliance One, avance ses pions en Afrique – Interview

Une stratégie gagnante

Votre groupe est diversifié dans plusieurs secteurs d’activité : immobilier, tourisme, finance, etc. Quel a été votre positionnement ces dernières années ?

Nous nous sommes engagés dans la consolidation de notre position et de nos acquis dans les secteurs susmentionnés. Une attention particulière a été réservée à l’industrie chimique et aux matériaux de construction avec des objectifs de développement à l’export en accédant à d’autres marchés et en essayant de toujours innover.

Quelles sont les tendances actuelles des marchés pour un groupe comme le vôtre ?

Les deux dernières années ont été particulièrement difficile du fait de la pandémie et de toutes les conséquences néfastes qui ont pu en découler comme l’augmentation du prix des matières premières, leur pénurie ou bien le transport international, devenu un véritable enjeu dans les relations commerciales internationales. La gestion quotidienne de nos entreprises a nécessité davantage d’attention et d’engagement de notre part afin d’anticiper et de prévenir les difficultés. Nous continuons à investir tant dans nos entreprises en interne, qu’en externe, nous venons par exemple d’acquérir la société MIXAL plus connue sous le nom de ses produits phares « RIPOLIN ».

Quel impact a eu la crise de Covid-19 dans vos activités et comment y avez-vous réagi ?

La pandémie a évidemment eu un impact négatif sur l’ensemble de nos activités. Cependant, nous avons tout mis en œuvre dès mars 2020 pour adapter les conditions de travail à la situation sanitaire. Par la suite, nous avons mis en place toutes les mesures nécessaires au respect des exigences sanitaires pour la reprise du travail. Enfin, nous avons mis un point d’honneur à préserver le capital humain de notre groupe en maintenant l’ensemble de nos effectifs.

Comment voyez-vous le marché et en particulier dans vos secteurs d’activité dans les années à venir ?

Le marché est en constante évolution et la visibilité sur celui-ci a été quelque peu compromise du fait notamment de la pandémie, mais également de difficultés propres à la Tunisie. Nos voisins du Maghreb et le marché africain dans sa globalité sont d’excellents partenaires pour nous permettre en tant qu’entité économique de se maintenir, de s’implanter dans d’autres pays et de se développer.

Vous êtes déjà implantés sur le continent africain depuis un moment. Dans quelle mesure, quel pays et quel secteur ?

Effectivement, nous sommes présents en Algérie et au Sénégal où nous possédons des unités de production. De même, nous sommes actifs sur environ 25 pays africains par l’exportation de nos produits industriels.

Quels sont vos projets de développement en Afrique ?

Nous tenons à notre présence en Afrique et à cet effet, nous sommes très à l’écoute de nos partenaires. L’Afrique est un continent prometteur sur le plan économique (à plusieurs titres d’ailleurs) et sur le plan humain. Nous envisageons une présence sur place, mais pour l’instant, nous consacrons beaucoup de nos efforts pour maintenir nos partenariats à travers nos exportations.

Comment comptez-vous vous y prendre ? Quelle stratégie ? Et que proposez-vous comme particularités pour séduire vos clients potentiels ?

A l’heure actuelle, nos produits représentent des marques à rayonnement international, prestigieuses et dont la renommée ne fait aucun doute. C’est pourquoi, nous tenons à préserver ses atouts et pourquoi pas les renforcer. Nous disposons de ressources humaines performantes et disponibles pour répondre aux besoins de nos partenaires mais également de toute personne ou entité qui s’intéresserait à l’un ou plusieurs de nos produits.
Nous tentons également de rester dans l’innovation, en recueillant l’avis de nos clients et des professionnels.

Derbigum africa est l’une de vos filiales spécialisée en étanchéité : bassins, fondations, toitures, façades sont dans vos spécialités. Voyez-vous un essor de cette activité liée à un boom de la construction en Afrique ?

Derbigum est une entreprise performante avec d’excellents produits adaptés aux conditions africaines. Le secteur de la construction et du bâtiment sont des secteurs en plein essor en Afrique.

Comment voyez-vous le marché africain dans l’avenir et comment voyez-vous la meilleure manière de l’aborder ?

L’avenir est en Afrique, il n’y a pas de doute là-dessus. Il faut comprendre les besoins, identifier les particularités de chaque marché et maintenir d’excellentes relations humaines et ainsi, établir des partenariats.

SOURCE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.