Ce que l’on sait de l’entretien téléphonique entre Macron et Saïed

Le président de la République française, Emmanuel Macron, s’est entretenu, par téléphone, avec son homologue tunisien, Kaïs Saïed. Au cours de cet entretien, ce mardi 9 août, les relations de coopération économique entre les deux pays ont été abordées. Des questions d’ordre politique aussi ?

Selon un communiqué rendu public par la présidence de la République tunisienne et relayé par l’Agence Tunis Afrique Presse, «les deux chefs d’Etat ont abordé certaines questions internationales et évoqué les moyens de relever les défis actuels qui exigent de nouvelles approches capables de prémunir l’humanité contre les dangers qui la guettent», comme la pandémie de Coronavirus et la crise née de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Il n’est pas exclu que le Président français ait évoqué avec son homologue tunisien la situation politique très tendue dans laquelle s’est engluée la Tunisie. La France, qui se montre plus discrète dans ses actions sur le continent, tout en évitant de passer en donneur de leçons aux dirigeants africains, ne va certainement pas communiquer sur ce sujet sensible, s’il a été abordé par les deux dirigeants. L’on sait toutefois que ce pays d’Afrique du Nord se trouve dans une impasse politique. Après la dissolution du Parlement, fin mars 2022, le Président Kaïs Saïed a limogé une soixantaine de magistrats, début juin.

Des décisions qui ont entraîné des réactions de part et d’autre avec les syndicats de magistrats qui ont déclenché plusieurs mouvements d’humeur, dont des grèves de la faim. Fin juin, la justice tunisienne a inculpé Rached Ghannouchi, président du Parlement dissout, pour terrorisme et blanchiment d’argent. Le chef du mouvement Ennahdha était poursuivi dans l’assassinat, en 2013, des leaders politiques Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi.

SOURCE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.