Témoignages : ce moment où je me suis sentie « vieille »

Tout le monde connaît l’adage « vieillir, c’est dans la tête ». Mais parfois, on a beau se sentir fringante, la réalité nous rattrape. Dix femmes nous racontent ce moment où elles conscience qu’elles n’étaient peut-être plus « si jeune que ça » … Et ce, peu importe leur âge.

CHEVEUX BLANCS
Comme ma mère, j’ai commencé à avoir mes premiers cheveux blancs très jeune, vers l’âge de 22 ans. Je l’ai super mal vécu, d’autant que je suis très brune. Ça n’était tout simplement pas possible pour moi d’être confrontée si tôt à la vieillesse et donc à la finitude future de mon existence. Résultat, pendant longtemps, je les ai arrachés… Ce qu’il ne faut évidemment jamais faire ! J’ai fini par faire la paix avec ma chevelure même s’il m’arrive parfois de faire une coloration pour me donner un petit coup de jeune.

Delphine, 43 ans

Lire aussi >> Laure Adler : « La vieillesse peut rimer avec beauté ! »

20E SIÈCLE
Quand mon fils de six ans me dit que je suis née en 1900…Le choc pour lui d’apprendre que mon année de naissance ne commence pas par 2000 !

Nora, 39 ans

DJADJA
Le jour où j’ai été invitée à un afterwork baptisé quelque chose comme « Bière et Aya Nakamura » et que j’ai eu aucune idée de quoi on me parlait. À ma décharge, je sortais de post-partum et je n’avais pas quitté ma tanière depuis des mois.

Mais le pire, c’est quand j’ai montré l’invit’ à une de mes amies et qu’elle a voulu instagrammer : « Hey ma pote Fanny vient de me demander qui est Aya Nakamura ! »

Fanny, 36 ans

« LA DAME »
J’ai pris mon premier coup de vieux à 25 ans quand, dans mon entreprise, un étudiant qui travaillait là pour l’été et parlant à un autre m’a désignée en disant : « Si tu ne sais pas, tu vas demander à la dame là-bas. » J’ai alors réalisé que pour les jeunes, j’étais devenue une dame. Et immédiatement je me suis vue avec la coiffure et les tenues de ma mère !

Plus récemment, vers cinquante ans, je me suis rendu compte que je n’étais plus « si » jeune j’ai voulu m’épiler le mollet en posant comme d’habitude le pied sur le lavabo et que je suis restée coincée… J’avais la jambe glabre mais plus possible de tenir sur ce pied pendant dix bonnes minutes.

Catherine, 62 ans

L’ÂGE DE MON PETIT FRÈRE
Un jour, à la cantine, j’ai appris qu’une stagiaire avait le même âge que mon petit frère, né en 2002. Nous avons treize ans d’écart et je l’ai toujours considéré comme un bébé (et lui comme une vieille daronne). Avoir une discussion professionnelle avec quelqu’un de son âge m’a mis un petit coup de vieux.

Chloé, 33 ans

LENDEMAIN DE SOIRÉE
J’ai un peu honte de l’avouer, mais je me suis récemment rendu compte que je commençais à vieillir après une soirée arrosée cet été. J’ai beau n’avoir que 26 ans, je ne tiens plus aussi bien l’alcool qu’à 19 et les lendemains sont bien plus difficiles. Je me dis qu’un jour viendra où je devrais me contenter d’une camomille pour ne pas être au bout de ma vie le lendemain.

Camille, 26 ans

L’ACTEUR QUI N’AIMAIT QUE LES (TRÈS) JEUNES FEMMES
Quand je me dis que je suis trop vieille pour Leonardo DiCaprio !

Noëmie, 27 ans

ANACHRONISME
Je suis professeure et récemment, mes élèves m’ont demandé si j’étais née pendant la Première Guerre mondiale, mon anti-rides ne doit vraiment pas fonctionner ! Plus sérieusement, je réalise que je ne suis plus aussi dans le coup quand des ados parlent de chanteurs et que je me rends compte que je n’en connais aucun. Ou quand je prends conscience que ça fait quasiment vingt ans que j’ai eu mon bac.

Sonia, 36 ans

LA MORT D’UNE ICÔNE
Je me sens vieille à chaque décès d’une personnalité iconique de mon enfance : je pense à Johnny Halliday ou plus récemment à Jacques Chirac. Ce sont des personnes dont j’entendais parler tout le temps aux infos ou chez moi, qui faisaient un peu « partie des meubles ». Quand elles disparaissent, ça me confronte au fait que mon enfance est derrière moi et qu’il va falloir songer à accepter de vieillir.

Lison, 25 ans

TROP VIEILLE POUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
Dans mon cas, la notion de « jeunesse / vieillesse » est toute relative puisque je dis toujours que j’étais « vieille à douze ans » tant mes goûts sont datés et ont toujours été moqués (variété française, etc.) d’aussi loin que je me souvienne. J’ai donc l’habitude d’être à contre-courant total avec ma génération. Tant et si bien qu’il y a quelques années, quand j’ai tenté ma chance sur Snapchat la première fois, je n’ai absolument rien compris. Du coup, j’ai lâché immédiatement l’affaire en arguant mon plus beau « je suis trop vieille pour ça » sans que ça ne me fasse ni chaud ni froid. Idem avec TikTok. J’ai essayé, délaissé, et oublié sans regret. C’est peut-être cela qu’on appelle la sagesse ?

Marjolaine, 26 ans

Source : ELLE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.